AVANCE ET NE TE RETOURNE PAS

 

Combien d'entre nous sont capables d'entendre parler de notre souffrance? Lorsque l'on croise quelqu'un dans la rue et qu'on lui demande si "ça va?", il répond immanquablement oui… même lorsque manifestement "ça ne va pas"

A t-on envie d'entendre que ça en va pas? Non, alors on cache notre propre souffrance au fond d'une boite.

 

Et si l'on à le courage de se confier à quelqu'un, cette personne va banaliser cette émotion; l'infantiliser, parce qu'elle va se sentir impuissante à nous rassurer, nous consoler ; elle-même se sent démunie face à notre blessure, et n'a pas envie de se projeter à notre place.

La souffrance va finir par devenir inconsciente; avec le temps, on sent que ça ne va pas… mais on ne sait plus trop pourquoi.

La société nous dit que la souffrance ne doit pas être ressentie.

Les media nous incitent à nous méfier de l'autre. Pourtant la solitude est un fardeau, ton fardeau.

La solitude c'est une part de toi que tu n'as jamais découverte; tapie dans le noir, elle augmente ta peur et ton sentiment d'inutilité.

Alors tu fais tout pour l'oublier, l’annihiler, tu mets des couches entre toi et l'autre pour ne pas risquer de ressentir la souffrance. Et tu te coupes de toi-même. De ton passé.

 

Alors écrit ; chante ta vie;

danse sur les mots qui sont bloqués dans ta gorge, car toi-seul peut dénouer les nœuds que tu as soigneusement noués en te coupant de toi.

Cueille tes responsabilités en nourris-toi de l'amour de la vie. Tu es unique, et tu mérites de t'aimer.

Fait le deuil de ce que tu n'as pas eu ; tu n'es pas une victime.

Tu n'as pas besoin de te cloisonner, de vivre sans amour pour expier une faute, supposée ou réelle.

La vie est mouvement, fluidité. Ce qui est en haut sera bientôt en bas. Et inversement.

Prends conscience de ta valeur, et unifie les morceaux éparpillés de toi; toi seul peut retrouver l'Un que tu es.

 


 

Si un jour la vie te fait mal; si tu as tout perdu, même l'estime de toi; avance et ne te retourne pas

Si l'amour s'en est allé, et si la solitude te fait mal; avance et ne te retourne pas

Si tu penses que ta vie ne vaut pas la peine d'être vécue,

Si tu penses ne pas avoir le droit de te plaindre, avance et ne te retourne pas.

Si tu portes un masque pour protéger les tiens, et que c'est trop difficile de continuer à te cacher, avance et ne te retourne pas.

Parce que parfois, une journée sera plus douce que les autres, comme une pause, un silence dans ta souffrance.

Avance et ne te retourne pas

Il y a un temps pour tout et c'est le temps de la déchirure.

N'oublie pas qu'au bout du chemin, il y a toujours l'espoir, alors avance et ne te retourne pas.

 

Lorsque viendra le moment de te reconstruire, avance..

Et si l'avenir s'envisage à nouveau à deux, avance, ... avance et ne te retourne plus.